Kilimandjaro : Des ressources forestières en perdition

 





Ces dernières années, la fonte du glacier du Kilimandjaro a ému la communauté internationale.

Peu de gens savent que le massif du Kilimandjaro connaît un autre danger : la déforestation.

Cet article présente les enjeux et les dangers de la forêt du Kilimandjaro ainsi que les solutions envisageables pour sauver cet écosystème.
La forêt de montagne au dessus de la ceinture café-banane constitue un enjeu particulièrement important du massif car elle constitue l'étage biologique le plus important : 69% des espèces de plantes à fleur, 78 % des espèces d'oiseaux et 80% des grands mammifères du parc national du Kilimandjaro y sont recensés. Par ailleurs, la forêt représente une des plus grandes réserves hydrologiques de Tanzanie.
Pour cette raison, la réserve forestière du Kilimandjaro s'étale en contrebas du parc national. Le catchment Forestry Project, qui en a la gestion, a pour mission de :
  • maintenir les propriétés de réserve hydrologique,
  • contrôler l'érosion des sols,
  • promouvoir la protection et la conservation de la diversité biologique. 


Toute activité humaine est interdite dans l'enceinte de la réserve, excepté l'abattage d'arbres pour le bois d'oeuvre dans les plantations de bois tendre de Rongaï. 6,3% de la réserve a ainsi été défrichés pour la sylviculture qui fournit une grande partie du bois du pays.
Face aux besoins en ressources forestières des villageois principalement pour le chauffage et le fourrage, la Half Mile Strip, une étroite bande forestière de 8769 ha, a été créée en 1941 par le Chagga Council sur les parties sud et est du Kilimandjaro. La population locale doit obtenir des permis pour entrer dans la forêt et y ramasser du bois mort, des fourrages out tout autre produit forestier.
Aujourd'hui, la forêt de montagne est en danger car des zones entières continuent de disparaître. En cause :
  • l'abattage illégal des arbres en particulier pour le bois d'oeuvre et le chauffage se développe dans la réserve forestière et la Half Mile Strip,
  • les feux d'origine anthropiques dus à des activités de braconnage ou de récolte du miel sont encore fréquents,
 
La forêt est actuellement entrain de perdre ses propriétés naturelles, à savoir sa réserve hydrologique et sa diversité biologique, sans compter que les sols s'érodent peu à peu.
Quelles réponses faut-il apporter face à ce constat ? Plusieurs ont été émises :
  • la participation des communautés locales à la gestion de la forêt,
  • la collaboration avec d'autres institutions comme celles du parc national,
  • la plantation d'arbres
La forêt du Kilimandjaro joue un rôle essentiel sur le plan écologique et matériel en répondant aux demandes des habitants en bois et en eau. Sans forêt, c'est tout un écosystème, auquel appartient tout un peuple de paysans et d'éleveurs, qui serait détruits

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.